« Rendre notre métier plus accessible »

C’est dans une ancienne chocolaterie à Levallois-Perret qu’est installé désormais le cabinet Gratade. Son président, Yves Gratade, nous accueille dans de nouveaux bureaux pour faire un point sur l’activité d’un cabinet qu’il aime à définir comme « moyennement gros ».

Pouvons-nous commencer par présenter le cabinet Gratade, une société plus que cinquantenaire ?

Yves Gratade

Le cabinet Gratade s’est construit en plusieurs étapes. C’est mon père qui a repris en 1955 ce cabinet fondé en 1946, il s’est associé avec monsieur Brosse en 1976. Mes deux soeurs et moi, déjà dans la société, chacun ayant son secteur, avons repris la direction, en 1995, quand notre père et monsieur Brosse ont pris leur retraite. Depuis septembre 2010, nous sommes implantés à Levallois, après avoir été successivement à
Neuilly, dans le Xvième arrondissement et même bien avant dans le viiième arrondissement, rue de Miromesnil. nous avons une quarantaine de collaborateurs. Nos activités principales sont la gestion locative et syndic de copropriété. nous faisons également de la transaction pour répondre aux besoins de nos clients. notre activité reste remarquablement stable. Nous ne souhaitons pas devenir un trop gros administrateur de biens…

Vous êtes pourtant déjà un cabinet important avec la gestion de 300 immeubles sur Paris et la région parisienne, soit 14 000 lots.

En effet, c’est précisément pour cette raison que nous ne souhaitons pas grossir démesurément. Nous sommes un cabinet suffisamment important comme cela ! Nous avons la bonne taille, pour gérer efficacement. La gestion est avant tout humaine. On ne gère pas un immeuble sans des collaborateurs efficaces avec qui nous pouvons maintenir la qualité que nous souhaitons. Il faut pouvoir être à l’écoute, conserver le contact. Pour cette raison, nous n’avons jamais souhaité ouvrir d’agences.

✓ Nous essayons de convaincre de la nécessité d’entretenir (…) en période de crise, ce n’est pas évident.

Tout est toujours géré au siège, dans une agence isolée, la remontée pourrait être beaucoup plus longue. Nous avons préféré être proches de nos collaborateurs et franchement gérer 40 personnes, c’est déjà un beau challenge !

En terme de management, vous prônez une approche très centralisée, pourtant les lots que vous gérez sont répartis sur toute l’Île de France, une vaste région avec des problèmes différents entre Paris, la couronne ou la banlieue.

Les problèmes des immeubles en copropriété ne sont pas si différents d’un secteur à l’autre de la région. Certes, certains immeubles ont besoin de plus d’entretien, d’autres de plus de rénovation mais ces problèmes se retrouvent dans toutes les villes. Le quartier ou la zone importe peu. Ce n’est d’ailleurs pas dans les quartiers les plus
chics qu’il y a le meilleur entretien. nous essayons de convaincre de la nécessité
d’entretenir. l’immobilier est un patrimoine qui, lorsqu’il se dégrade, peut influencer négativement la revente. En période de crise, ce n’est pas évident de faire comprendre cela à nos mandants, d’autant plus que la législation oblige à faire des travaux qu’ils ne jugent pas forcément indispensables.

C’est justement l’un des points sur lequel vous travaillez comme Président Île de France de l’UNIS…

Au sein de l’Unis, nous avons effectivement approuvé le fait de rendre obligatoire - cela sera peut-être voté ou peut-être pas - un fonds « travaux ». automatiquement, tous les ans, un montant serait mis en réserve en prévision des futurs travaux. Il est nécessaire d’anticiper et il ne faut pas attendre l’urgence. un tel fonds permettrait ainsi de mettre en place un plan pluriannuel de travaux, et faciliterait la mise en oeuvre rapide de ceux-ci, les fonds étant déjà appelés. Il est en effet toujours plus facile de faire accepter la réalisation de travaux nécessaire lorsqu’ils sont déjà financés.

Le cabinet lui-même est très dynamique dans les nouvelles technologies.

Nous avons mis en place un accès internet pour permettre au client d’obtenir tous les renseignements nécessaires sur la vie de l’immeuble, des documents, des positions de comptes ainsi que tous les documents relatifs à la copropriété et à la gérance locative… Au sein du cabinet, nous scannons déjà tous les documents depuis l’an 2000 ! Nous mettons ces archives numérisées à disposition de nos mandants. nous faisons cette démarche pour faire gagner du temps, aussi bien à nos clients qu’à nous-mêmes. Internet est vraiment devenu incontournable. nous avons, par ailleurs,
ajouté sur notre site un glossaire, des informations et des explications afin de rendre notre métier plus accessible à nos mandants.

 

Gratade
42 collaborateurs
• Gestion locative
• Syndic de copropriété
• Transaction immobilière
141, rue Jules Guesde
92593 Levallois cedex
Tel : 01 41 43 83 83
www.gratade.com